Livre: La soupe aux cailloux de Martine Provis

Publié le par Jémlyre

Titre: La soupe aux cailloux
Auteur: Martine Provis
Éditeur: J'ai lu
Nombre de pages:254
Genre: Récit autobiographique


download.cfm.jpg


4è de couverture
:


«Les jours s'écoulaient semblables à eux-mêmes, avec davantage de mauvais moments que de bons. Par "bons moments" il faut entendre ceux durant lesquels nos parents étaient absents.» Arrachée à sa douce mère adoptive à l'âge de quatre ans, Marthe découvre ses vrais parents. Ces Thénardier aux allures de petits-bourgeois de province se révèlent des bourreaux sans merci. Leurs mains ont oublié les caresses et ne délivrent même que des coups de poing violents. Ce récit narre la longue descente aux enfers, à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, d'une petite fille brutalisée et humiliée...


Mon avis:

Dans « La soupe aux cailloux » nous suivons le quotidien de trois enfants privés d'affection, subissant le sadisme pervers de leurs parents, coincés sous le joug de leurs géniteurs qui les utilisent comme des objets au gré de leurs besoins égoïstes.
Un homme et une femme fusionnels jusque dans la barbarie, et qui a priori se délectent du pouvoir qu'ils ont sur leur progéniture.
La scène du cadeau d'anniversaire de Marthe marque bien l'apothéose de la perversité !
Si vous croyez encore que tous les parents sont forcément affectueux et protecteurs, lisez ce livre. Vous serez bien étonnés !
Cette lecture suscite beaucoup de réflexions: qu'est ce qu'être père ou mère ? Comment nos propres blessures psychologiques influencent-elles notre façon d'être avec nos enfants ?
D'ailleurs, il me semble que la mère de Marthe n'a pas connu ses parents ? (Corrigez-moi si je me trompe).
J'ai lu certains résumés sur Internet qui parlent de parents adoptifs, hors ce n'est pas ce que j'ai compris en lisant ce livre.
Madame et Monsieur sont bien les parents biologiques de ces enfants. Maman Cathy étant la nourrice.
Par ailleurs le choix du titre est à mon avis, très significatif. Voici un extrait de Wikipedia au sujet de la soupe aux cailloux traditionnelle: « La cuisson étant maintenue à petit feu, le galet est en perpétuel mouvement et agit comme un pilon qui écrase les différents composants de la soupe, en affinant la texture et en répartissant les sucs. » A méditer...
Un livre autobiographique bouleversant et bien écrit. En le lisant, je ressentais la peine de ces êtres.
J'ai hâte de lire la suite « Les chemins de pierre » pour savoir ce qui va advenir des personnages.
L'enfance qu'ils ont vécue les a sûrement marqués, mais les a-t-elle mieux préparés à la confrontation avec la rudesse de ce monde ?



Publié dans Autres genres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-a-Mots 06/02/2010 18:23


Voilà un résumé qui me donne envie de lir ece livre qui a l'air dur, pourtant.


Jémlyre 07/02/2010 10:31


Je te le conseille vivement :-)