Livre: Meurtres en soutane de P.D James

Publié le par Jémlyre

Auteur: P.D.James     
Titre: Meurtres en soutane
Edition: Le livre de poche  
Pages: 507






4è couverture:

St Anselm, un collège de théologie fondé au XIXe siècle et situé sur un promontoire isolé et venteux de la côte sud-est de l'Angleterre, accueille une vingtaine d'étudiants qui se destinent à la prêtrise anglicane. Lorsque l'un d'eux, Ronald Treeves, est découvert mort au pied d'une falaise, enseveli sous une coulée de sable, son richissime père adoptif, Sir Alred Treeves, demande à New Scotland Yard de réexaminer le verdict de " mort accidentelle " énoncé à l'issue de l'enquête. Le commandant Dalgliesh, qui a lui-même fréquenté le collège au cours de son enfance, accepte de venir passer un week-end sur les lieux pour ce qu'il croit devoir n'être qu'une vérification de routine. En réalité, il va se trouver confronté à l'une des plus sordides affaires de sa carrière. Car d'autres visiteurs sont attendus ce même week-end au collège, et tous n'en ressortiront pas vivants. P D James a trouvé avec ce petit collège de théologie un cadre idéal pour un roman policier, un monde presque clos où fermentent les passions. Outre les quatre ecclésiastiques qui dirigent l'établissement et assurent les principaux cours, outre la vingtaine d'étudiants et l'infirmière Margaret Munroe, il y a Gregory, le professeur de grec excentrique, Emma, la très belle professeur de poésie, Eric, le factotum qui élève des cochons et qui reçoit tous les quinze jours dans son cottage sa demi-sœur incestueuse... Tout est en place pour tisser une intrigue complexe dont les lectrices et lecteurs suivront les entrelacs avec une délicieuse angoisse.


Mon avis:

Histoire très bien écrite, avec beaucoup de phrases qui incitent à la réflexion et un style "cru", "direct" moins "pudique" que certains autres auteurs, ce qui n'est pas fait pour me déplaire.

L'auteur s'attarde beaucoup sur la description du cadre physique du roman (bâtiments, paysages...), ce qui pourrait ennuyer certains lecteurs (c'est un roman de 500 pages).
Mais je trouve que le description permet au lecteur de se sentir comme s'il y était.J'ai personnellement bien ressenti l'atmosphère de ce collège.
Au début, la multitude de personnages peut sembler déconcertante et décourager le lecteur , mais au fil des pages, on finit par retenir tous les noms ainsi que la fonction de chacun.
D'ailleurs, le fait que les personnages soient si nombreux rajoute au mystère et fait que l'identité du coupable reste longtemps inconnue (beaucoup ayant plus ou moins une raison de tuer).
J'ai beaucoup apprécié ce livre ainsi que le style de P.D James et je lirai avec plaisir d'autres livres d'elle.

Publié dans Policiers-Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article