Livre: L'aliéniste de Caleb Carr

Publié le par Jémlyre

Auteur: Caleb Carr
Titre: L'aliéniste
Editeur: Pocket
Nombre de pages: 576




4è de couverture
:

New York 1896... Un meurtrier auprès duquel Jack l'Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics...

Révolté par tant d'indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste - spécialiste des maladies mentales -, pour élucider cette énigme terrifiante.

Leurs procédés sont révolutionnaires ! En étudiant les crimes, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l'assassin, l'identifier et l'arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplient mais rien ne pourra les arrêter...

Mon avis:

Au début, j'ai eu beaucoup de mal à suivre et me suis même ennuyée mais au fur et à mesure les choses se sont quelque peu arrangées.
L'intrigue en elle-même n'est pas très originale, ceci est mon avis de lectrice qui a eu l'occasion de lire beaucoup de thrillers dans sa vie et la fin est assez décevante car comme Krezleir j'aurais aimé que le tueur aie l'occasion d'en dire un peu plus sur lui.
Les interrogations sur la psychiatrie, la nosologie, le lien entre le crime et la maladie mentale, la responsabilité ou pas du criminel en cas de maladie mentale et les balbutiements de ce que l'on appelle maintenant "le profiling" font que ce livre n'est pas sans intérêt et est d'une certaine façon instructif pou ceux qui sont étrangers à ces domaines.
Cette méthode est bien évidemment utile pour résoudre les meurtres en série pourvu qu'il y ait un modus operandi relativement constant et qui permettra d'en savoir plus sur le fonctionnement psychique et les motivations profondes du tueur mais ne nous égarons point...ceci est un autre débat...

Pour ce qui est du roman, j'ai trouvé le style plutôt moderne et simple, l'ambiance de New-York comme elle est décrite par l'auteur plutôt très inquiétante et malsaine (criminalité, prostitution infantile, corruption, insécurité...) et on aurait tendance à le croire étant donné qu'il y a paraît-il vécu...même si ce n'était pas au 19è siècle.
Quant au personnage de Roosevelt, je n'ai pas compris pourquoi l'auteur l'a choisi comme personnage de son roman, y a-t-il quelques éléments de réalité?
Le côté "vulgarisation" d'une enquête grave dans un milieu dangereux m'a beaucoup dérangée, tout le monde est capable de tout faire, même de comprendre des ouvrages spécialisés de psychologie, pas besoin d'être spécialiste...c'est quand même curieux...ou alors ils sont particulièrement surdoués! heureusement qu'il y avait quand même un aliéniste dans la course...

Pour ce qui est de la personnalité du tueur et son vécu terrible cela remet sur la table la question de "Qu'est ce qui crée un criminel?", pour Beecham/Dury c'est donc la relation catastrophique avec la mère et le viol dont il a été victime de la part d'une personne en qui il avait confiance.
Je reste quand même avec des interrogations, peut-être ne me suis-je pas bien concentrée pendant la lecture mais je n'ai toujours pas compris le lien entre Connor et le tueur ainsi que les hommes habillés en prêtres?
confused
Pour finir, je trouve ce livre "moyen".

Publié dans Policiers-Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 28/04/2010 12:10


Bonjour Jemlyre, j'ai lu ce roman que j'avais beaucoup aimé il y a quelques années. Il a d'ailleurs été un peu précurseur d'autres romans parus par la suite. J'ai aussi lu l'interprétation des
meurtres (là j'ai trouvé moins intéressant, comme quoi). Bonne journée.


Catherine 01/01/2010 18:45


Je l'ai justement beaucoup aimé pour le style, le contenu 'psy' et le contexte historique.
Je te conseille L'interprétation des meurtres, de Jed Rubenfeld !


Jémlyre 01/01/2010 19:19


Ah! je note de suite...merci beaucoup